Qu’est-ce qu’un aquarium Low Tech ?

 

Un aquarium Low Tech, comme son nom l’indique, est un bac utilisant le moins d’outils techniques possible. Souvent ces cuves ne comportent pas de filtration et de chauffage et seulement un éclairage sommaire, voire aucun n’éclairage. En s’inspirant de la méthode Walstad, ces aquarium « tournent » en laissant principalement les plantes et la population du bac créer un cycle permettant la vie dans l’aquarium seulement grâce à la photosynthèse.

Quelle est la différence entre la méthode low-tech et l'aquariophilie naturelle?

Il n'existe pas d'aquariophilie naturelle à 100%, le côté naturel fait référence uniquement au moyen qu'ont les plantes à faire office de filtre naturel, c'est à dire que dans un aquarium bien planté on peut se passer de filtration. Mais même dans un aquarium  dit "naturel" il faut intervenir, contenir la végétation, utiliser un éclairage, compenser l'évaporation, nourrir les poissons.

Pourquoi dans le low-tech la filtration n'est pas nécessaire?
En aquariophilie low-tech ou naturelle ce sont les plantes qui font fonction de filtre. Si la filtration ne vient pas perturber l'équilibre entre axolotls et plantes, les plantes arrivent à absorber l'ammonium issu des déjections des aquatiquess, empêchant ainsi la prolifération des nitrites et des nitrates. Plusieurs scientifiques ont mis évidence que, dans les milieux aquatiques, les plantes absorbaient rapidement les matières azotées, dans un aquarium il se passe la même chose. Ils ont découvert aussi que les plantes pouvaient fixer également les métaux lourds. Les différentes expérimentations ont démontré que les plantes aquatiques pouvaient très bien remplacer les filtres.

Paraît-il que les aquariums low-tech ou naturels sont sales ?
Non, absolument pas. On nettoie moins souvent un aquarium low-tech, moins de siphonnage du sol et moins de changements d'eau, et l'aquarium reste propre grâce à un léger brassage qui ne remue pas trop, et grâce aux nombreuses bactéries, qui se chargent de dégrader les déchets. Un bac low-tech reste propre et l'eau n'est pas trouble, mais il est certain que ce n'est pas un bac aseptisé puisqu'en low-tech on laisse les déchets végétaux se décomposer naturellement et on utilise aussi les feuilles mortes.

Est-il vrai que dans un aquarium naturel il faut très peu de poissons ou d’axolotls ?
C'est comme pour l'aquariophilie traditionnelle, il faut éviter la surpopulation. Il faut que l'aquarium soit proportionné à la taille des poissons. Ce qui doit compter ce sont les besoins des poissons, il faut savoir s'ils vivent en groupe, connaître leur taille une fois adulte, leur capacité à se reproduire, leur agressivité ou non, leur zone de nage (poisson de fond, de milieu, de surface). Généralement la plupart des aquariums sont surpeuplés, il convient de faire un choix, le choix de leur bien-être, des poissons heureux sont ceux qui ne luttent pas sans cesse pour défendre leur territoire ou pour se nourrir et qui peuvent se cacher quand ils en ressentent le besoin. Ici nous parlerons plutôt des axolotls, reportez vous au tableau confort pour avoir des mesures correctes.

Parait-il qu'il faut nourrir les poissons très peu dans un aquarium naturel pour ne pas trop polluer, est-ce vrai?
Non, il faut nourrir les poissons correctement, plusieurs fois par jour en petite quantité. Il faut observer les poissons après nourrissage, il ne faut pas qu'ils aient un ventre trop gros et qu'ils ne deviennent pas trop lourds ou incapables de nager, ça c'est le signe qu'ils sont trop nourris. Après, s'il y a de la nourriture en trop qui tombe sur le sable, ce n'est pas bien grave, une fois dégradée cette nourriture va libérer tout un tas d’éléments que les plantes absorberont, ça deviendra un engrais naturel, les escargots en profiteront aussi. Enfin, il faut faire jeûner les poissons une fois par semaine. Dans nos aquariums, contrairement à la vie sauvage, ils sont nourris régulièrement. Un jeûne hebdomadaire permet de mettre au repos leur système digestif, ça permet de les garder en meilleure santé et en vie plus longtemps.

 

Est-ce qu'il faut impérativement un grand aquarium pour que ça fonctionne bien sans filtre?

Non, il n'est pas obligatoire d'avoir un grand bac, à partir de 30 litres un aquarium fonctionne très bien sans filtration du tout. Il suffit d'y mettre de la Cératophyllum ou des Elodées, et des lentilles d'eau pour que le milieu reste sain. Evidemment, dans ce genre de bac, on peut mettre soit un Combattant, soit des Killies, ou un couple de Dario Dario. Un éclairage est quand même nécessaire pour les plantes. Pour l'entretien c'est comme pour les bacs plus grands. Il faut compenser l'évaporation, faire deux ou trois changements d'eau par an, tailler les plantes, etc..


2) Cyclage de l'aquarium, cycle de l'azote, bactéries :

Est-ce que pour un aquarium naturel il y a aussi une période de cyclage, comme dans l'aquariophilie traditionnelle?
Il y a une période pendant laquelle l'écosystème se met en place, la durée peut varier selon les aquariums, mais pendant cette période l'aquarium est instable car une foule de bactéries colonisent graduellement le bac. Il vaut mieux attendre deux à trois semaines avant de mettre ses poissons. Pour les aquariums avec terreau la période de cyclage peut être plus longue, de trois semaines à un mois, voire plus.


Diana Walstad dit qu'on peut mettre les poissons dans l'aquarium dès le premier jour, est-ce faisable?
Diana Walstad ne dit pas qu'il faut le faire mais qu'elle le fait, elle ne dit pas que sa façon de faire est la meilleure, elle ne fait que décrire sa manière de procéder, c'est très différent. Personnellement, je ne conseille pas de peupler son aquarium dès le premier jour car ça demanderait une surveillance accrue du bac et des aquatiques. Pendant les deux ou trois premières semaines, l'écosystème se stabilise lentement, il ne sert à rien de se précipiter. Pourquoi se stresser en mettant les poissons rapidement alors qu'on peut le faire d'une manière détendue et sereine en prenant son temps?!

Est-ce qu'un aquarium naturel connaît aussi le pic de nitrites?
Non, dans un aquarium naturel ou low-tech il n'y a pas ce qu'on appelle le 'pic de nitrites'. La colonisation par les bactéries se fait graduellement, même si on constate, au début, une légère augmentation des nitrites, le processus passe pratiquement inaperçu, ça c'est dans le cas où il n'y a aucune filtration puissante et que l'aquarium est abondamment planté avec de vraies plantes aquatiques.

Pourquoi dans un bac naturel il n'y a pas de pic de nitrites ?
Dans un aquarium naturel la nitrification se fait aussi mais d'une manière beaucoup plus douce. Comme il n'y a pas de filtration 'biologique' puissante avec des masses filtrantes importantes, qui offrent un terrain immense à la prolifération des bactéries, il n'y a pas non plus une soudaine augmentation des nitrites. En fait, l'augmentation des nitrites est proportionnelle aux masses 'filtrantes' présentes dans la filtration et à la puissance du filtre. De plus, dans un aquarium naturel, les plantes aquatiques participent à la régulation des bactéries et maintiennent leur population à un niveau raisonnable. Une chose importante est que les plantes aquatiques pures absorbent l'ammoniac sous forme d'ammonium, du coup il n'y a pas de nitrification importante.

Est-ce que le cycle de l'azote est le même que dans un aquarium avec filtration ?
Non, il ne se passe pas la même chose au niveau de l'azote dans un aquarium naturel. Dans un aquarium avec filtration l'ammonium ne peut pas être absorbé par les plantes puisqu'il est aspiré par le filtre où, à cause des masses filtrantes, celui-ci est transformé par les bactéries en nitrites puis en nitrates. En revanche, dans un aquarium naturel, ce sont les plantes qui absorbent l'ammonium directement, il n'y a donc pas de grosse production de nitrates. Dans un aquarium bien planté, qui fonctionne correctement, le taux de nitrates doit être à zéro. Il peut, tout de même, y en avoir mais à un taux très faible, si ça se produit c'est qu'il faut rajouter des plantes ou remplacer certaines.

Est-ce que je peux introduire mes poissons dès que mon aquarium est planté et mis en eau ?
Non, il vaut mieux attendre une quinzaine de jours après la mise en eau. Si vous constatez que les plantes aquatiques poussent bien et sont saines, c'est là que vous pourrez commencer par introduire quelques poissons. Vous pouvez, éventuellement, tester votre eau pour vérifier qu'il n'y a aucun risque pour vos axolotls.


Combien de temps dois-je attendre avant de mettre les axolotls ou poissons ? 
Il faut attendre deux à trois semaines pour que l'aquarium se stabilise. Il faudra mettre beaucoup de plantes aquatiques pures et laisser les escargots dès le début. Pour mettre les poissons, il faut que la végétation soit saine et luxuriante. Beaucoup de plantes veut dire de gros bouquets d'Elodée ou de Cératophyllum, de vallisnerias, des plantes à pousse rapide (pas comme les anubias)  et non pas qu'il faut plein de variétés différentes.

On m'a proposé un produit sensé apporter des bactéries dans l'aquarium rapidement pour accélérer le cyclage, est-ce une bonne chose ?
Je ne pense pas qu'il faille ensemencer le bac artificiellement. Le mieux est de laisser faire le processus naturellement. En mettant des plantes et des gastéropodes, vous introduisez des bactéries qui vont se multiplier, pas la peine de dépenser de l'argent et de forcer la nature.

On m'a dit qu'apporter des bactéries était indispensable ?
On peut très bien se passer de ces produits. Les bactéries arrivent naturellement avec les plantes, les escargots et l'eau. Notre eau de conduite est déjà pleine de bactéries qui vont se développer rapidement dans un milieu favorable comme un aquarium. Pour que les bactéries puissent se développer il faut de l'eau, de la lumière, et un peu de chaleur.

 Matériels, brassage, éclairage :
 

J'ai un aquarium avec une décante interne, comment faire pour supprimer la filtration?

Il y a deux solutions, soit vous supprimez la décante en coupant le silicone au cutter, c'est très facile, soit vous enlevez les masses filtrantes et vous gardez la décante vide avec juste la turbine.

 

Pourquoi faut-il brasser l'eau puisque la filtration est inutile?

Un brassage est souvent nécessaire, pas toujours mais souvent, car cela permet de répartir les nutriments et le gaz carbonique aux plantes, ça permet aussi d'homogénéiser la température. Mais le plus important est que ça permet de fournir de l'oxygène aux bactéries partout dans le bac. C'est grâce à l'oxygène que les bactéries font leur travail de dégradation et de recyclage des déchets. C'est seulement quand les déchets sont suffisamment dégradés que les plantes peuvent les réutiliser. Le brassage empêche aussi la formation du bio-film à la surface qui, s'il n'est pas cassé, empêche les échanges gazeux.


J'ai un aquarium de 30 litres avec un Combattant, dois-je mettre une pompe pour le brassage, est-ce vraiment obligatoire ?
Rien n'est obligatoire, il faut tester et faire en fonction des spécificités de son bac. C'est vrai que le Betta n'aime pas le courant qui le fatigue s'il est trop fort. Essayez sans courant du tout, ça peut très bien fonctionner ou bien avec un exhausteur. Si vos plantes poussent bien, qu'il n'y a pas accumulation de déchets, c'est que votre aquarium est viable sans brassage.

 

Est-ce qu'on peut utiliser une pompe à air à la place d'une turbine pour le brassage ? 

L'idéal est d'avoir une turbine de brassage qui remue très légèrement la surface, ou un petit filtre intérieur sans les mousses filtrantes. Un bulleur chasse le gaz carbonique et prive ainsi les plantes de l'indispensable CO2. Le bulleur peut être utile lors de grandes chaleurs, en cas de maladie des poissons, ou au début de l'installation d'un nouvel aquarium, mais c'est tout. Ça c'est la théorie, personnellement, et à défaut d'avoir une petite turbine, j'ai utilisé un bulleur pour mon 200l, je n'ai rien constaté d'anormal, mes plantes explosaient. Je crois qu'un bulleur dans un grand bac fait moins de dégâts que dans un petit...je vois là le début d'une explication.

 

Est-ce que je peux utiliser mon filtre externe si j'enlève les masses filtrantes ?

Si le filtre est puissant ce n'est pas judicieux. Les filtres externes sont généralement trop puissants et si on enlève les masses filtrantes la puissance est encore plus grande, tout dans l'aquarium risque de valdinguer. Un fort courant n'est pas nécessaire et si vous avez des détritivores comme les Ostracodes ou des Aselles, ils risquent, soit de se faire aspirer, soit d'être blessés, et les poissons non plus n'aiment pas un courant trop fort. Une petite turbine (ventury) produisant un léger courant est suffisant. 

 

Quelle doit être la puissance de la pompe de brassage ?

Pour un aquarium sans filtration il ne faut pas une turbine puissante, une fois le volume du bac est largement suffisant. Mais cela est difficile à trouver quand on a un petit aquarium, pour ce genre de petit bac il existe de petits filtres internes que l'on peut brider et il suffit d'enlever la mousse.

J'ai un petit filtre intérieur, est-ce que la mousse autour de la crépine risque de créer des nitrates?
Il est tout à fait possible que la mousse, comme dans une filtration classique, fabrique un peu de nitrates, mais c'est marginal. Si l'on veut éviter ça il suffit de rincer la mousse une fois par semaine. Mais si votre bac est grand ce taux de nitrates sera insignifiant.

 

J'ai un petit filtre intérieur avec des mousses différentes, dois-je les garder?

Non, rien ne vous oblige à les garder, ces mousses sont prévues pour une aquariophilie traditionnelle. En low-tech vous avez juste besoin de la turbine pour faire du courant. Éventuellement, vous pouvez remplacer ces mousses sophistiquées par du perlon,  juste pour empêcher qu'un escargot ne se fasse aspirer et ne vienne bloquer la turbine.

 

Puis-je utiliser mon filtre sous sable pour mon aquarium naturel?

Ce n'est pas utile car, dans un aquarium naturel, il y a besoin dans le sol d'une zone anaérobie. Ce genre de filtre, même si pratique pour des petits bacs d'élevage, finit par colmater le substrat assez rapidement. Faut se souvenir que, dans la dernière couche du sable, des bactéries vivent sans oxygène et produisent du CO2 en consommant des nitrites, si le sol est trop oxygéné, cette opération dénitrifiante n'a pas lieu et ça serait dommage.

 

Quel éclairage peut-on utiliser en low-tech?
Généralement l'éclairage fourni avec l'aquarium est bien suffisant. Un éclairage trop fort risque de profiter aux algues. En low-tech on utilise un éclairage moyen de 1w pour 2 litres au max. à 1w pour 3 litres.  La T° de couleur doit être comprise entre 6 et 7000K, et l'IRC entre 80 et 90. Les tubes fluorescents sont très performants, il faut simplement éviter les éclairages avec la couleur bleue qui favorise les algues. Les ampoules fluocompactes pour les bacs moyens sont efficaces aussi, pour les bacs plus grands on peut en ajouter plusieurs. Les ampoules CFL à usage horticole sont aussi adaptées à la pousse des plantes aquatiques, elles donnent des très bons résultats avec une durée de vie plus longue, en plus de leur faible coût. (Selon D.Walstad) (
voir article éclairage).

Combien d'heures par jour faut-il éclairer son aquarium?
Ça peut varier de 8 à 12 heures par jour. Si votre aquarium est très planté et surtout bien peuplé vous pouvez éclairer une douzaine d'heures par jour.
Si vous avez une végétation simple, et peu de poissons, un éclairage journalier compris entre 8 et 10 heures est suffisant. Se rappeler que plus vous éclairez, plus vos plantes ont besoin de nutriments et de CO2, si ces derniers manquent ça ne sert à rien de forcer sur l'éclairage. Éclairer beaucoup ne va pas faire pousser vos plantes plus vite. Il faut trouver le bon équilibre.


J'ai lu que D.Walstad conseille de faire faire une "sieste" de 4h à son aquarium, est-ce vraiment utile ?
C'est effectivement ce qu'elle préconise. Une coupure de 4h pendant la journée permet au stock de CO2 de pouvoir se reconstituer. Son explication me parait logique, et au vu de ses bacs cette méthode fonctionne. Ça permet aussi de profiter de son aquarium plus longtemps puisqu'il est éclairé le soir, lorsqu'on est chez soi, après une journée de travail.

 

Le Low Tech adapté aux débutants ?

Même si la théorie est séduisante. Présentés sur de nombreux blogs comme la solution ultime mêlant écologie, bien-être des occupants de l’aquarium et économie. Le bac Low Tech n’est pas forcément une bonne idée pour l'aquariophile amateur. En effet, ce système présenté comme simpliste par les aficionados du tout naturel et adaptes du poubellarium demande un certains nombre de connaissances en aquariophile qui ne sont  pas forcément maîtrisées par les débutants.

Et ce genre de bac naturel deviendra vite une aventure « sans filet » qui pourrait faire capoter ce projet par un simple dérèglement des paramètres d’eau.

Alors, débutants réfléchissez à deux fois avant de prendre la route du tout naturel. Parfois, il est plus sage et plus responsable envers vos futurs pensionnaires, d’opter pour un volume d’eau plus faible entraînant moins de coût de maintenance que de faire le choix d’un système que vous ne maîtriserez pas avant plusieurs échecs. Il faudra tester l'amoniaque de votre aquarium régulièrement afin d'être sûr que la pollution est bien absorbée par les plantes.

 

Voici maintenant les expériences des membres

maintenant des axolotls en Low Tech

"Alors pour mon bac lowtech je l’ai mis en route il y a deux ans ( début 2016). J’avais à la base préparé l’aquarium de façon classique avec un filtre externe, et cyclé celui-ci environ 4 semaines. Sur un forum j’ai fais la connaissance d’une personne qui maintenait ses axolotls en lowtech. Il était très critiqué à ce sujet. Mais sa maintenance m’a fortement intéressé étant une adepte du naturel au quotidien. J’ai beaucoup lu, des articles français mais anglais surtout. Certains maintenaient des poissons « fragiles » sans problème depuis des années avec cette technique. Malgré la peur j’ai sorti mon filtre, je l’avais emmené chez un ami et mis dans son aquarium pour maintenir les bactéries vivantes et actives, en cas de souci. Je testais mon eau tous les jours, avec une cuve vide à côté en cas de soucis. Je n’en ai jamais eu besoin. Dès le départ mon bac était fortement planté, un peu de tout, et avec un seul axolotl au début pour éviter trop de pollution à la mise en route. 6 mois après un deuxième a rejoint le bac. J’ai ensuite mis un petit filtre interne pour créer un mouvement d’eau, ce n’est pas obligatoire, mais les axolotls ne sont pas des speeds. J’ai rajouté des plantes émergées au fil du temps, j’en teste des nouvelles régulièrement, je trouve que c’est un plus. Je me suis beaucoup inspirée des poubellariums. Je n’ai jamais siphonné le sol. Je ne fais jamais de changement d’eau. Je rajoute un peu d’eau de conduite de temps en temps pour combler l’évaporation. Je ne taille que rarement les plantes, j’aime le côté bordélique que cela donne. J’observe beaucoup, le nombre d’escargots, où sont-ils, les micro-organismes, le comportement des axolotls, l’état des ses branchies, etc..."

"Les plantes en immergées j’ai de la vallisneria, mousse de java, des lentilles, de l'alterantera

En émergées : Monstera, cyperus, fougère naine, Dieffenbachia, pothos, chlorophytum, lucky bambou et autres dracaena et une pante non identifiée."

(A venir photos du nouveau bac de 150 x 50 x 60)

Merci à Stella Lagriffoul pour ce partage. ^^   

© 2007-2020 www.axolotls-cie.com

Toute reproduction du site, partielle ou complète, est interdite sans l'expresse autorisation de l'auteur.